« Le spectateur n’est pas à séduire ni à protéger, plutôt à choquer… »

« Le spectateur n’est pas à séduire ni à protéger, plutôt à choquer. Il s’agit de le pousser à refuser le monde qu’on lui impose. Pialat dénonce le spectacle avant Debord. »

dit Jean-Louis Comolli dans « Cinéma documentaire » montrant les images de « L’amour existe » / Maurice Pialat (1960).

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s