Cinéma

"Le spectateur n'est pas à séduire ni à protéger, plutôt à choquer…"

« Le spectateur n’est pas à séduire ni à protéger, plutôt à choquer. Il s’agit de le pousser à refuser le monde qu’on lui impose. Pialat dénonce le spectacle avant Debord. »

dit Jean-Louis Comolli dans « Cinéma documentaire » montrant les images de « L’amour existe » / Maurice Pialat (1960).

Partager :